Tronçons de la route des Gaules

Dans le cadre du projet Interreg « La route des Gaules », des fouilles archéologiques ont été entreprises afin de mettre au jour l’ancienne chaussée d’époque romaine.

MONTJOVET
En avril 2014, au hameau de Montquert, à Montjovet, la chaussée romaine a été découverte sous les pavages plus récents formés de pierre et de strates de terrain, celle-ci est constituée essentiellement de roche naturelle, sur laquelle un empierrement dense et compact a été ajouté en certains points, pour en uniformiser le niveau. En outre, l’on a pu observer sur cette base les traces des sillons creusés par les roues des chars.

 

 

SAINT-VINCENT
Toujours en avril 2014, des fouilles ont également été réalisées sur le tronçon de voie romaine situéà proximité du pont qui enjambe le Cillian (à Saint-Vincent) : ces travaux ont tout d’abord mis au jour la chaussée romaine, constituée essentiellement de roche naturelle sur laquelle un empierrement dense et compact a été ajouté en certains points pour en uniformiser le niveau, puis la partie arrière de l’arc de décharge, sur la gauche orographique, encore parfaitement conservée et dont on peut admirer la qualité de la construction en petits blocs de travertin et en pierres équarries.
Par contre, sur ce site, aucune trace de sillon creusé par des roues n’a été retrouvée.

 

 

VILLENEUVE
En mai 2014, d’autres fouilles encore ont été effectuées à Champrotard (dans la commune de Villeneuve) où avait déjàété découvert un remarquable tronçon de voie romaine, dont une portion est constituée d’imposantes substructions dotées de contreforts, tandis qu’une autre grande partie est taillée dans la roche. 
Ces nouvelles fouilles ont donc mis au jour l’ancienne chaussée romaine, constituée essentiellement de roche naturelle, sur laquelle un empierrement dense et compact a été ajouté en certains points pour en  uniformiser le niveau, surtout à la hauteur du mur de soutènement aval, réalisé en pierre sommairement taillées, disposées de façon régulière et assemblées à l’aide d’un abondant mortier gras.

 

 

AVISE
Durant le mois d’octobre 2014, des fouilles archéologiques ont été effectuées sur la voie romaine, au hameau de Runaz. Sur le versant droit de la montagne, un long morceau du mur de l’ancienne route romaine, qui traversait la Vallée d’Aoste, est encore bien conservé.
Les carottages archéologiques ont permis de mettre au jour le niveau initial de la route, qui correspond en amont à la roche affleurante et, dans la partie plus en aval, à une zone comblée par de la pierraille et de la terre, contenue par le mur de la route.
Les ornières creusées par les chars dans la roche sont encore parfaitement visibles sur le tronçon le plus à l’Est, où l’on distingue aisément deux sillons parallèles, distants de 148 cm l’un de l’autre et profonds de 15 cm sur une longueur d’environ 2 m.

 

 

 

Voir aussi Route des Gaules

 



Retour en haut