2018 - Aoste, fouilles Palais Roncas

L’enquête archéologique, qui s’est officiellement conclue le 10 septembre 2018, a permis d’approfondir pour la première fois la connaissance de l’insula 2 d’Augusta Prætoria, un secteur de la ville étroitement lié à la présence de la Porta principalis sinistra, accès Nord de la ville, et du Cardo maximus, qui jouxte la Porte du côté Est. Les vestiges structuraux découverts dans la cour de ce palais du XVIIe siècle et dans certaines de ses caves identifient un vaste ensemble, certainement réalisé en plusieurs phases, qui comportait des pièces à usage thermal et des locaux, probablement utilisés pour des productions diverses, situés derrière la façade donnant sur la rue principale. La présence de nombreuses monnaies dans les différentes strates d’abandon semble faire remonter l’utilisation de ces structures à une période antérieure à la première moitié du IVe siècle, laquelle aurait précédé une révision générale de l’organisation de la ville.

Dans l’attente d’une mise à jour des données, les dépôts attribuables à des contextes médiévaux, déplacés par les activités des époques successives, laissent imaginer une ruralisation partielle d’une partie importante de ce secteur, et ce, jusqu’aux travaux de construction du palais, que nous situons à la première décennie du XVIIe siècle. D’importantes excavations, associées à des activités de construction inhérentes à la prédisposition architecturale des nouveaux volumes, témoignent, quant à elles, d’un projet qui ajoute de nouvelles constructions à des édifices existants et s’est interrompu brusquement vers 1607, au moment de l’incarcération de son concepteur, Pierre-Léonard Roncas.

 

Sites archéologiques



Retour en haut