2017 - Aosta, fouilles place Roncas

Les vestiges conservés sous le musée archéologique, dont la présence était connue depuis longtemps déjà, ont été présentés au public le 6 juin 2017 au cours de la première d’un cycle de quatre conférences, intitulé« Histoires d’un quartier », dans le cadre duquel sont présentés les principaux résultats des fouilles effectuées par le passé et reprises récemment lors du réaménagement urbain de la place Roncas, à Aoste.

La présence de murs formant des substructures closes est compatible avec le système utilisé pour la fondation d’un stade d’époque romaine, une hypothèse qui avait déjàété avancée précédemment.

Le site présente en effet une série de murs parallèles, délimitant des espaces clos couverts de voûtes rampantes, qui aboutissent, du côté est, à une grande exèdre. La reconstitution propose donc d’imaginer que ces structures servaient de support à un hémicycle de gradins et que les autres vestiges de structures retrouvés côté sud, ainsi que le terre-plein de l’enceinte nord laissent envisager la présence d’autres gradins, linéaires cette fois. Nous nous trouvons ainsi en présence d’une grande structure publique, donnant sur le cardo maximus, qui – du fait de ses caractéristiques et des éléments de comparaison dont nous disposons – pourrait être un stade, espace réservéà l’athlétisme.

Le côté est de cet édifice, dont l’arène mesure 75 x 30 mètres, était droit, un aspect typique des stades de l’époque romaine. Ses dimensions réduites le rendent comparable au stadio Palatino construit par Domitien. Une comparaison que vient encore étayer l’âge attribué au bâtiment d’Aoste : il aurait en effet étéédifié durant la deuxième moitié du Ier siècle apr. J.-C., alors que des monuments surgissaient dans toute la ville d’Augusta Praetoria et, notamment, dans la zone située derrière le forum.

 

Sites archéologiques



Retour en haut