La Thuile - Projet Orgères

Le programme de recherches appelé« Projet Orgères »– nom de ce site, dans la Commune de La Thuile où a été effectuée l’enquête archéologique – suit les dispositions de l’accord signé par la Surintendance des activités et des biens culturels de la Région Vallée d’Aoste et par le Département d’études historiques de l’Université de Turin.
Cette convention – dont l’administration communale de La Thuile est le partenaire indispensable à la bonne réussite de l’initiative – consiste en une collaboration entre deux organismes spécialistes de la recherche archéologique appliquée, à laquelle s’ajoutent une série de disciplines scientifiques, de la géophysique à la botanique, en passant par la géologie et l’archéométrie. L’objectif est d’appliquer une méthode de travail basée sur l’échange entre les chercheurs spécialisés dans les différents secteurs, qui s’attachent à décrypter le territoire en tant que fruit d’un processus évolutif dans le cadre duquel les ressources naturelles ont joué un rôle fondamental au niveau du choix du site d’implantation et de l’essor économique.
Le site choisi pour l’enquête, les vestiges d’un établissement humain en altitude dépourvu de nom et rebaptisé« hameau d’Orgères », est une agglomération composée de plusieurs bâtiments, située à 1 665 m d’altitude dans une étroite dépression naturelle proche du confluent du torrent des Orgères et de la Doire de Verney. C’est un exemple de site rural d’altitude dans une vallée – celle de La Thuile – constituant une voie de passage de la plus haute importance et qui fut le théâtre de mouvements de troupes jusqu’à la moitié du XXe siècle.
Les indices relevés lors de précédentes campagnes de sondage avaient révélé la présence possible d’habitats remontant au haut Moyen-Âge (VIIIe-IXe siècle) et au Moyen-Âge (XIIIe siècle), éléments que les fouilles ont partiellement confirmés.
Cette campagne de fouilles du mois de juillet 2014 a été essentiellement consacrée à la recherche, en cette période où la recherche – et surtout la recherche archéologique – rencontre d’immenses difficultés de promotion ; mais elle a aussi constitué un véritable chantier-école, où les étudiants ont appris la technique des fouilles archéologiques stratigraphiques dans le contexte, indubitablement formateur de la montagne.

 

Partenaires du projet :

- Région autonome Vallée d’Aoste : Surintendance des activités et des biens culturels

- Université de Turin : Département d’études historiques

 

Avec la collaboration de :

- Commune de La Thuile

- Institut Polytechnique de Turin : Département IATI - Laboratoire de géophysique appliquée

- Université de Turin : Département de physique, Département des sciences de la vie et biologie des systèmes, Département des sciences de la terre

- AdHoc 3D Solutions

- Giovanni Abrardi, architecte

 



Retour en haut