Mansiones

Sur l'Alpis Graia sont visibles des restes de bâtiments avec accès direct de la route définis comme mansiones: infrastructures qui garantissaient l'accueil, la restauration, l'hébergement des voyageurs et des animaux de transport.
L'existence d'un lieu de culte annexe est prouvée par la présence d'un petit temple gallo-romain (fanum) avec une cella de forme carrée, entourée d'un portique.
Il est probable que le petit temple était dédiéà une divinité locale, Hercule peut-être, représentée sur une feuille votive en argent provenant de la mansio occidentale.

Aux fouilles occasionnelles conduites sur le col dans la première moitié du XIXe siècle firent suite, dans les premières décennies du siècle dernier, des campagnes systématiques de sondage par la Surintendance aux Antiquités du Piémont.
Les campagnes de fouilles ont porté au jour les restes d'un bâtiment de forme rectangulaire - 18mx8m environ - divisé au centre par une rangée de 5 piliers comme soutien probable d'une soupente ou d'un étage bas en bois. Il est probable aussi que ce bâtiment, amplement daté de la première époque romaine impériale, faisait partie de la série de structures équipées pour la halte et l'accueil des voyageurs.
Sur le même alignement, en amont du tracé de la Route des Gaules, se trouve la mansio occidentale, connue depuis longtemps, aujourd'hui en territoire français dont provient le buste en argent de Iuppiter Dolichenus et des feuilles votives.

 



Retour en haut