Catalogo dei beni culturali

L’acquisition d’une connaissance précise et étendue du patrimoine culturel présent sur le territoire représente un premier pas fondamental pour la protection et la valorisation dudit patrimoine et constitue la forme de soutien préliminaire nécessaire en vue de la mise en place d’une planification urbanistique et territoriale correcte. C’est donc un « instrument » indispensable pour reconstruire, honorer, comprendre notre passé, pour profiter du patrimoine qui nous a été transmis, pour affirmer notre identité et pour progresser, dans une optique de développement harmonieux du territoire et des populations qui y résident.

Le catalogage effectué de façon précise et systématique, c’est-à-dire pour tous les biens - qu’ils soient isolés ou constituent des ensembles et pour toutes les traces et les signes que l’histoire a laissés sur le territoire -, constitue la première étape pour concrétiser cette acquisition de connaissances. 

La Région autonome Vallée d'Aoste a élaboré et mis en place le Système régional de catalogage des biens culturels, qui permet de mettre en relation sur le terrain des biens de nature différente (archéologiques, historiques, artistiques, architecturaux, ethnologiques, naturalistes, environnementaux, etc.) et d’insérer n’importe quel type de bien culturel, sans devoir l’associer à priori à aucune catégorie. Il s’agit donc d’une structure ouverte, au sein de laquelle, d’une part, les connaissances peuvent s’ajouter progressivement, notamment grâce à diverses formes de description de l’objet, et, d’autre part, où l’on privilégie la forme physique de chaque bien culturel et l’on ajoute les données qui lui sont relatives aux autres données déjà collectées.

Au cours des années, des campagnes systématiques de catalogage du patrimoine culturel ont été mises sur pied, en particulier en ce qui concerne :

  • les monuments (châteaux, maisons fortes, églises, chapelles, …) ;
  • les formes d’architecture mineure (villages, maisons rurales, moulins, fours, …) ;
  • le mobilier et les objets des châteaux appartenant à la Région (Fénis, Issogne, Verrès, Sarre, Aymavilles, Gressoney) ;
  • les objets des collections régionales (gravures et dessins, matériaux lithiques, cuirs, peintures, biens démo-ethno-anthropologiques, mobilier et objets sacrés, art contemporain) ;
  • le mobilier sacré et les objets liturgiques des églises paroissiales et des chapelles présentes sur le territoire régional (en accord avec la Commission diocésaine d’art sacré) ;
  • la voirie historique.

L’activité de recensement des biens prévoit la collecte des données nécessaires à l’identification desdits biens et à leur localisation, ainsi que celle des données relatives à leur éventuelle provenance, à leur destination (pour les biens mobiliers), à leur datation, à leurs matériaux et techniques de construction, à leur auteur, à leur sujet, à leur état de conservation, à leur documentation, à leur passé historique, à leur bibliographie et à leur restauration, etc.  

Les données collectées sont organisées selon les standards du Système régional de catalogage des biens culturels puis traitées sur la base des réglementations promulguées par les institutions compétentes en la matière, en particulier par l’Institut central pour le catalogue et la documentation (ICCD).

Le Système régional de catalogage des biens culturels est consultable, sur demande préalable, dans les bureaux de la Structure Catalogue, biens historiques, artistiques et architecturaux, au n° 3, place Narbonne, Aoste (tél. 0165272286).

 



Retour en haut