Crédit

Au cours du premier semestre 2017, la reprise du crédit, commencée en 2016, s’est consolidée.

 

Les prêts bancaires aux clients résidant en Vallée d’Aoste (qui comprennent, en sus des entreprises et des familles, les sociétés financières et les assurances, les Administrations publiques et les organismes sans but lucratif) ont augmenté de 1,8 pour cent en douze mois. Cette tendance positive est due principalement aux familles consommatrices, tandis que le crédit aux entreprises a encore ralenti.

 

Ces tendances se sont poursuivies au cours du bimestre juillet-août.

La dynamique croissante du premier semestre est due principalement aux banques n’appartenant pas aux cinq premiers groupes bancaires.

 

Durant le premier semestre de l’année, le taux de détérioration des prêts des banques et des sociétés financières est resté essentiellement au même niveau qu’à la fin de l’année précédente.

 

La faible hausse de l’indicateur relatif aux entreprises, due au secteur manufacturier et à celui du bâtiment, est associée à la baisse relative de celui relatif aux familles consommatrices ; le niveau de risque de ces dernières avait augmenté au cours de l’année précédente.

 

À la fin du premier semestre, le stock de prêts bancaires détériorés relatifs aux clients résidant en Vallée d’Aoste était, sans déduction des corrections de valeur, équivalent à 11,1 pour cent du total des crédits, en légère croissance par rapport à la fin de l’année précédente (10,4).

 

L’incidence des créances en souffrance au cours du mois de juin dernier était de 6,9 pour cent, un dixième de point en plus par rapport à décembre 2016.

 

 



Retour en haut