Expositions en cours

Catalogue Lucio Fontana. La sua ombra lunga, quelle tracce non cancellate
L’Assessorat du Tourisme, des Sports, du Commerce, de l’Agriculture et des Biens culturels de la Région autonome Vallée d’Aoste annonce que, vendredi 12 avril 2019, à 18 h, au Musée archéologique régional d’Aoste, sera inaugurée l’exposition Lucio Fontana. La sua ombra lunga, quelle tracce non cancellate, dont les commissaires sont Giovanni Granzotto et Leonardo Conti. Cette exposition se propose de mettre en évidence les thèmes qui, au cours de la période allant de la fin des années quarante à 1968, ont été les plus représentatifs de la nouvelle manière de concevoir l’art de Lucio Fontana, à partir d’un corpus important d’environ trente œuvres de cet artiste, comprenant des toiles, des céramiques et des créations sur papier. C’est dans les célèbres Concetti spaziali de Fontana – où matière, dynamisme et artifice se conjuguent, à la lumière des nouvelles découvertes de la science et des techniques – que prend forme le Spatialisme, qui va attirer et influencer des générations d’artistes. Parmi ceux-ci, figurent de futurs grands maîtres qui approfondiront ses intuitions dans la création de nouveaux langages et innoveront. De bien des points de vue, la recherche de Lucio Fontana représente un véritable incipit de l’art contemporain, un élément indispensable qui, suivant de multiples déclinaisons, a inspiré certains des langages artistiques les plus importants, des années cinquante du siècle dernier jusqu’à aujourd’hui. Dans cette optique, les commissaires de l’exposition ont choisi certains artistes (de Piero Manzoni à Agostino Bonalumi et Enrico Castellani, d’Alberto Biasi à Gianni Colombo, de Mario Deluigi à Tancredi et Morandis, de Roberto Crippa à Gianni Dova, jusqu’à Giuseppe Santomaso, Ettore Spalletti, Nunzio, Ben Ormenese, Sandro Martini et bien d’autres encore) pour concevoir un parcours susceptible de permettre un approfondissement des orientations de recherche et des noyaux thématiques significatifs où l’on reconnaît la longue ombre de Fontana. Le thème central de l’exposition est l’exploration des poétiques les plus importantes qui peuvent s’inscrire dans la continuité de la recherche de Lucio Fontana. Son « ombre longue » peut ainsi devenir un outil pour comprendre certains des aspects fondamentaux de l’art et orienter une recherche ouverte sur le futur. L’exposition d’Aoste est assortie d’un catalogue bilingue italien-français contenant des textes critiques de Giovanni Granzotto, Leonardo Conti, Daria Jorioz, Stefano Cecchetto, Dino Marangon, Mattia Pivato et Livia Sartori di Borgoricco, publié par De Bastiani Editore et vendu au prix de 30 euros. Billets : plein tarif, 6 euros ; tarif réduit : 4 euros ; entrée libre pour les moins de 18 ans. Billet couplé avec l’exposition Steve McCurry. Animals au Centre Saint-Bénin d’Aoste du 3 mai au 6 octobre 2019, au prix de 10 euros, plein tarif, et 6 euros, tarif réduit. Pour tout renseignement : Région autonome Vallée d’Aoste Assessorat du Tourisme, des Sports, du Commerce, de l’Agriculture et des Biens culturels Surintendance des activités et des biens culturels Structure Expositions Tél. 0165 275937 Courriel : u-mostre@regione.vda.it Musée archéologique régional Tél. 0165 275902 www.regione.vda.it

Musée archéologique régional - Aoste
13 Avril 2019 - 22 September 2019

Catalogo Il mondo di Jacovitti
Jacovitti, né à Termoli en 1923, mort à Rome en 1997, a probablement été l'humoriste/bédéiste le plus génial du siècle, outre que l'un des plus prolifiques, grâce aussi à son entrée très précoce dans le secteur des Comics, survenue à l'âge de 16 ans. Cette année c'est le cinquantenaire de la création d'un de ses personnages parmi les plus aimés par le publique, ''Zorry Kid''. À vingt ans il était déjà considéré l'un des plus grands auteurs italiens et, grâce à l’expérience acquise suite à de nombreuses expérimentations personnelles de style, trait et marque, son succès demeure au top tout au long de sa vie, avec une carrière qui durera près de soixante ans en impliquant beaucoup de générations de lecteurs qui sauront l'aimer et l’apprécier malgré les changements de goût du public. Jacovitti savait manifester une verve comique irrésistible capable de surmonter n'importe quelle frontière, géographique ou autre. Un dessinateur stupéfiant qui a su dessiner pour n'importe quelle situation, du glorieux ''Il Vittorioso'' d'inspiration catholique aux chefsd’oeuvre érotique du ''KamasuLtra'' avec la collaboration de l’esprit comique de Marcello Marchesi, en passant par les magazines humoristique de l'époque comme ''Il Travaso'', la longue collaboration au supplément du quotidien ''Il Giorno'', pour arriver au ''Diario Vitt'' qui a accompagné les étudiants pendant trente ans, sans oublier son engagement dans le secteur de la télévision avec publicités (Caroselli), décors et dessins animés pour plusieurs émissions différentes. Jacovitti a interprété les sentiments italiens grâce à ses personnages, tout comme a su le faire dans ses films l'acteur Alberto Sordi, en anticipant par ailleurs de quelques années le Western à l'italienne de Sergio Leone (spaghetti western) avec le délicieux et amusant ''Cocco Bill''. Une exposition sur les BD, mais elle assume aussi -pour ne pas dire surtout- un caractère profondément culturel, de coutume politique et social. Une sorte de manuel de sociologie dessiné d'une façon irréelle, bizarre et loufoque.

Centre Saint-Bénin - Aoste
26 Octobre 2018 - 28 Avril 2019

 




Retour en haut