Château de Saint-Marcel


Construit probablement au XIVe siècle, suivant le type tardif des châteaux monobloc, ce bâtiment se trouve sur un replat à la base du cône de déjection du torrent de Saint-Marcel, à l’endroit où se croisent les chemins qui mènent au fond de la vallée ou dans le vallon situé au Sud. Zone connue pour l’extraction de pierre ollaire et pour la présence de mines de fer, de cuivre et de manganèse qui étaient déjà exploitées au Moyen-Âge.

Strictement lié à l’épopée de la famille Challant, le château devient propriété des Bianco di San Secondo au XVIIe siècle, est ensuite acheté par la Société exploratrice des mines, au XVIIIe siècle, et est inscrit sur la liste des biens communaux au XXe siècle. Le château est tombé lentement en ruine à cause de son abandon progressif et est aujourd’hui en bien mauvais état.

Des travaux réalisés récemment, avec le soutien de l’Assessorat de l’éducation et de la culture, par le biais de la Surintendance des activités et des biens culturels, ont constitué la première phase de la mise en sécurité des parties de l’immeuble les plus endommagées.

Le château de Saint-Marcel est actuellement fermé au public en raison de travaux de restauration.


Châteaux



Retour en haut