2020 - Ayas, Saint-Jacques-des-Allemands

Détail de la tranchée de fouille Détail de la tranchée de fouille

 

C’est au cours d’une récente visite sur les lieux à Ayas et, plus précisément, dans le hameau de Saint-Jacques, au lieudit Les Fusines, qu'a été découvert un site d’une certaine importance scientifique : il s’agit d’un atelier artisanal dont l’origine remonterait au XIIe siècle.

Au cours du creusement d’une tranchée avec des engins mécaniques pour la pose d’un tronçon privé du réseau d’adduction des eaux, plusieurs éléments qui appartiennent à des structures et à des niveaux de fréquentation se rapportant à un bâtiment conservé sous le niveau du sol actuel ont été mis au jour.

 

 

Détail de la tranchée de fouille ; les éléments en bois sont en évidence Détail de la tranchée de fouille ; les éléments en bois sont en évidence

 

Deux facteurs confirment l’importance de cette découverte. D’une part, la présence d’une grande quantité de rebuts de fabrication de vases en pierre ollaire dans les dépôts marquant la démolition du bâtiment et, d’autre part, la conservation exceptionnelle dans le terrain de poutres en bois, disposées tant verticalement qu’horizontalement, qui comportent des assemblages à tenon et mortaise et sont parfois calées à l’aide de pièces en pierre ollaire inhérentes à des structures du bâtiment dont il est difficile de comprendre la fonction.

La mise en relation avec certaines scories ferreuses amène à supposer que le bâtiment était destiné, du moins en partie, à la fonte du minerai de fer (ce qui expliquerait aussi le toponyme Les Fusines). Cependant, on ne peut ignorer l’abondance de restes d’objets travaillés au tour : près de mille éléments sont recensés rien que dans la zone ayant fait l’objet de fouilles non stratigraphiques.

 

 

Quelques restes de pierre ollaire travaillée au tour récupérés sur le site Quelques restes de pierre ollaire travaillée au tour récupérés sur le site

Exemple d’utilisation « moderne » des rebuts de tournage Exemple d’utilisation « moderne » des rebuts de tournage

 

Du fait de l’importance de cette découverte, il a été décidé, en accord avec la Commune d’Ayas et avec la pleine collaboration de cette dernière, de dater immédiatement des pièces de bois découvertes. Le résultat des analyses dendrochronologiques confirment tout l’intérêt du site, puisque ces poutres sont issues de mélèzes abattus et utilisés entre 1126 et 1127 après J.-C.

 

Détail de l’une des poutres en bois Détail de l’une des poutres en bois

 

Du reste, l’importance de Saint-Jacques-des-Allemands et de l’ensemble de la haute vallée d’Ayas est reconnue depuis longtemps. Que ce soit à l’échelon transalpin, national ou régional, le site se présente comme l’un des principaux lieux d’extraction et de fabrication de vases en chlorite schisteuse, une activité pratiquée de la fin de l’Antiquité tardive au début du Moyen-Âge. Sur la base des nombreux matériels issus des rebuts de tournage - encore visibles de nos jours sur les murs des maisons, les pavements ou, plus simplement, à ras de terre -, l’on peut affirmer qu’un atelier de fabrication de tels vases, dont la diffusion en Vallée d’Aoste et hors des frontières régionales est encore en cours d’étude et d’approfondissement, se trouvait donc au lieudit Les Fusines.

Bien que la tranchée ait été immédiatement documentée et comblée, afin de garantir le respect des normes de sécurité et de sauvegarder le site sans en compromettre la conservation, la teneur des premiers résultats obtenus et le potentiel du lieu imposent de mener une série de réflexions sur la poursuite possible de l’enquête en cours.

 

 

 

Sites archéologiques



Retour en haut