Le château royal au XIXe siècle

La Galerie des Trophées La Galerie des Trophées

Mû par la passion pour la chasse au bouquetin, Victor-Emmanuel II de Savoie (1820-1878), achète le château en 1869 pour en faire un confortable refuge en Vallée d'Aoste. Entré à faire partie du Patrimoine privé de Sa Majesté, il devient alors le quartier général utilisé par le souverain pour ses expéditions dans les vallées de Cogne, Rhêmes et Valsavarenche. Pour accueillir le premier roi d'Italie, la demeure subit quelques modifications, entre autres, la surélévation de la tour et la construction d'une nouvelle écurie exécutées sur un projet de l'architecte Matteo Cerrato.
À l'intérieur, les pièces sont complètement restructurées et modernisées. Le conservateur du Palais Royal de Milan est spécialement chargé de l'ameublement auquel il pourvoit en transférant des meubles d'autres résidences royales.

Le successeur de Victor-Emmanuel, Humbert Ier (1844-1900), destine aussi le château alpin à des usages liés à la chasse. La Reine Marguerite (1851-1926) y séjourne pendant environ un mois pendant l'été 1880, préférant par la suite d'autres localités valdôtaines (la construction de Castel Savoia à Gressoney-Saint-Jean, qui deviendra sa demeure d'été habituelle, remonte à 1899-1904).

Dans les dernières années de son règne, Humbert Ier voue une attention particulière à la résidence de Sarre dont il entreprend la rénovation intérieure: parmi les travaux réalisés à cette occasion, dirigés par l'architecte Achille Mainoni, déjà engagé dans les interventions du Palais Royal de Monza, figurent les importantes campagnes décoratives des pièces monumentales, ornées des trophées de bouquetins et de chamois.

 



Retour en haut