Cour

On doit l'aménagement de la cour avec l'escalier semi-circulaire et la galerie à l'intervention de Boniface Ier de Challant à la fin du XIVe siècle. La décoration picturale, en style gothique international, fut ajoutée un peu plus tard, autour de 1415, et est l'œuvre d'un atelier connexe aux modèles de Giacomo Jaquerio.

Au-dessus de l'escalier saint Georges libérant la princesse est peint à fresques, tandis que le long des murs de la galerie se déroule une théorie de sages qui soutiennent des cartouches avec des maximes moralisantes en ancien français.

Dans le second quart du siècle, le peintre canavesain Giacomino d'Ivrée documenté en Vallée d'Aoste entre 1441 et 1463, exécuta pour le compte de Boniface II de Challant les peintures du mur oriental avec des histoires de saints, s. Hubert, s. Bernard, s. Apollonie, s. Ambroise et l'Annonciation et un "verziere (jardin)" sur le mur de fond de la coursive au premier étage. Le monumental Saint Christophe a reçu plusieurs couches de peinture, de sorte qu'il est impossible d'émettre des hypothèses fondées sur son attribution.

 



Retour en haut