Partenariat

Conformément à la législation en matière de fonds à caractère structurel et dans la droite ligne des expériences menées en Vallée d’Aoste durant la période 2007/2013, les activités préparatoires de la politique régionale de développement 2014/2020 voient une forte participation du partenariat régional, dans le but de promouvoir la collaboration entre les autorités de gestion des programmes et les sujets intéressés par ces derniers, à différents titres.

Disons plus précisément qu’est garantie la participation active tant des sujets destinataires des actions prévues par les programmes (bénéficiaires) que de ceux qui s’occupent régulièrement des matières visées par ceux-ci (centres de compétence).

 

Concrètement, dans une première phase, la participation active du partenariat a pris la forme d’une participation directe des différents sujets à la définition des lignes stratégiques régionales, et ce, dans le cadre d’échanges ciblés avec des témoins privilégiés (référents régionaux des politiques sectorielles, représentants des collectivités locales et des associations de catégorie, représentants du monde de l’école, ainsi que de l’Université et représentants du partenariat territorial).

Dans le respect du pluralisme partenarial et des principes de transparence, ainsi que du partage des méthodes de travail et de la présentation des résultats, les innovations méthodologiques introduites aux plans européen et national pour la définition des programmes cofinancés ont été illustrées pour chaque catégorie de partenaire (structures régionales, partenariat socioéconomique et environnemental, partenariat institutionnel, groupes d’action locale). Après quoi, les propositions d’actions ont été recueillies via le remplissage d’une fiche de relevé des besoins, afin de faire en sorte que les futurs programmes répondent aux exigences du territoire.

Dans un deuxième temps, le partenariat a participéà la phase plus concrète de l’écriture des programmes. Pour chaque objectif thématique (ou groupes de d’objectifs thématiques analogues), des groupes de travail et d’approfondissement spécifiques ont été constitués : ils sont actuellement en train de définir chacune des actions particulières qui seront insérées dans les programmes. 

 



Retour en haut