Saint-Laurent, église paléochrétienne


Non loin de la Porta Prætoria, le long de la route consulaire venant d‘Eporedia (Ivrée) se développa, à l‘époque romaine, une importante nécropole, dans un espace qui accueillait déjà une aire funéraire à la fin de l‘Âge du Fer. L’arrivée du christianisme ne changea rien : d’ailleurs, au début du Ve siècle, une basilique destinée à abriter les sépultures des premiers évêques d’Aoste y fut construite.

Le plan de l‘église paléochrétienne a la forme d’une croix latine, dont les bras se terminent par des absides de différents types. Le modèle de cet important édifice dénote la forte influence de prestigieux monuments milanais, notamment la Basilica Apostolorum (aujourd‘hui San Nazaro), que l‘évêque Ambroise fit construire vers la fin du IVe siècle.

Des sépultures de différents types flanquent, à l’intérieur comme à l’extérieur, les murs de cette église, qui fut détruite à l’époque carolingienne, avant d’être reconstruite et modifiée à plusieurs reprises dès les XIe et XIIe siècles. Elle se présente aujourd’hui sous l’aspect que lui a conféré sa dernière reconstruction, vers le milieu du XVIIe siècle.




Retour en haut