L’intérieur

Avant la restauration, l'intérieur se présentait complètement vide, divisé verticalement en trois parties par deux murs perpendiculaires aux façades; la partie centrale abritait un escalier monumental soutenu par un gros arc élégant et adossé au mur qui, à partir du premier étage, devient plus épais pour équilibrer le poids du grand escalier. Aux étages, il y avait les restes de grandes cheminées et de vastes sièges en pierre dans les ébrasements des fenêtres, encore visibles de nos jours.

L'intervention de récupération a rétabli la couverture, constituée à l'origine par un toit à quatre pans et maintenant réalisée en matériau transparent, de façon à exalter l'effet de la ruine et donc la perception qui a pendant des siècles caractérisés l'édifice; la maçonnerie et la couronne de créneaux ont été réintégrés dans la partie supérieure du bâtiment et reconstruits les planchers qui divisaient les étages reliés entre eux par un ascenseur moderne inséré dans une colonne de verre. En outre, les éléments en pierre qui encadraient à l'origine les huisseries des portes et des fenêtres, ont été réintégrés et réalisés en pierre bouchardée à la main et crépis.

 



Retour en haut