Château d'Issogne


Propriété de la famille des Challant pendant des siècles, aujourd’hui, ce château possède toujours les caractéristiques d’une demeure élégante et raffinée de la fin du XVe siècle.

Au fil du temps, ses bâtiments ont été agrandis et reliés pour créer un édifice unique en forme de fer à cheval, qui donne sur une grande cour et un jardin à l’italienne. Des personnages célèbres et des héros étaient représentés sur les murs d’enceinte du jardin, alors que le vaste portique du rez-de-chaussée protège encore une série de lunettes dont les fresques représentent des scènes de la vie quotidienne ou des commerces. Le centre de la cour, quant à lui, est embelli d’une célèbre fontaine en fer forgé plus connue sous le nom de « fontaine du grenadier », l’arbre qui symbolise la prospérité.

De nombreuses pièces du château sont décorées de fresques : c’est le cas des salles de représentation – comme la salle de justice ou la chapelle – et des salles privées, comme les oratoires de Marguerite de La Chambre et de Georges de Challant.

Après les fastes du XVIe siècle, la demeure a été peu à peu abandonnée et, en 1872, elle a été vendue aux enchères.

Elle a alors été achetée par le peintre de Turin, Vittorio Avondo, qui lui rendit sa splendeur d’antan, grâce à d’importants travaux de restauration. De nos jours, le château d’Issogne recèle encore certains meubles originaux et d’autres mobiliers, qui ont été refaits à la fin du XIXe siècle. Ainsi, comme le voulait Avondo, ces effets mobiliers – avec ses nombreux objets d’usage quotidien – évoquent le décor d’une demeure de la fin du XVe siècle.


Châteaux



Retour en haut