Exercices de paléographie

L’écriture des siècles passés, ainsi que la structure des documents médiévaux diffèrent considérablement de celles des documents de notre époque : c’est pourquoi, au premier abord, ils présentent souvent de telles difficultés qu’ils découragent ceux qui les découvrent. 

Les Archives historiques régionales organisent donc chaque année un cycle d’exercices de paléographie, destiné aux personnes qui, du fait de leurs goûts personnels ou pour des études, souhaitent s’initier à la lecture de documents autographes valdôtains, médiévaux ou modernes. Ces exercices se déroulent dans les locaux des Archives historiques, selon un calendrier et un horaire établis compte tenu, entre autres, des exigences des participants.

L’accès est gratuit. Aucun test d’admission n’est prévu, mais il est toutefois nécessaire de connaître le français et le latin

Aucun examen ne sanctionne la fin de ce cours et la participation à cette activité n’ouvre pas droit à l’attribution d’un mandat de réorganisation et d’inventoriage d’archives publiques ou privées. 

Pour tout renseignement sur les exercices et les inscriptions (il suffit de remplir le formulaire ci-dessous), contactez le secrétariat des Archives historiques régionales.

 

 


 

 

Exemples de documents

 

 

Document de chancellerie

Document exprimant la volonté d’une autorité publique, rédigé par une chancellerie, bureau où se déroulaient toutes les procédures concernant la production des actes publics.

Le fondement de l’authenticité du document consiste justement dans sa rédaction par la chancellerie, instrument et symbole de la volonté absolue de l’autorité dont elle dépend. Ce type de document est normalement authentifié par la présence d’un sceau.

 

Charta Augustana

La charta Augustana est un document typique de la chancellerie d’Aoste, qui se distingue par des caractéristiques diplomatiques spécifiques, dont la rédaction sur le recto et le verso du parchemin. Utilisée depuis le XIe siècle dans les contrats entre particuliers, elle fut progressivement associée à l’acte notarié, qui finit par la remplacer définitivement à partir de la fin du XVe siècle, grâce à sa plus grande versatilité. L’authentification de la charta augustana est sanctionnée par la signature du chancelier ou du vice-chancelier.

 

Istrumentum (acte) notarié

C’est le document le plus répandu dans les archives historiques. Il est rédigé per un notaire qui, en présence de témoins, enregistre les volontés des parties sur parchemin ou sur papier.

Les notaires acquièrent dès le Moyen-Âge la publica fides, c’est-à-dire le pouvoir de conférer une valeur publique à leurs actes, grâce à leur signature autographe. Ils marquent les documents qu’ils produisent, généralement au début du texte et à côté de leur signature, d’un petit dessin propre à chacun d’entre eux : le signum tabellionis.

 



Retour en haut